Votre bien-être

Vivre avec un cancer de la prostate peut être un énorme poids pour votre bien être émotionnel, et il peut être difficile de rester positif. 

On parle souvent de « lutter contre le cancer » et vous pouvez avoir l’impression que tout le monde veut que vous soyez fort et veut vous aider à garder le moral. En réalité, vous faites peut être face à des moments de doute, d’épuisement mental  et physique, et de craintes à propos de ce que le futur vous réserve, à vous et vos proches.

C’est naturel, et il est important de ne pas abandonner. Trouvez quelqu’un à qui parler, ou allez dans un établissement, pour discuter de comment vous vous sentez. Votre équipe médicale est là pour vous aider et il existe de nombreuses organisations de soutien aux patients pouvant vous mettre en contact avec des personnes dans la même situation que vous. 

“Lutter contre” le cancer

Lutter, combattre, ou échouer sont tous des mots qui peuvent être utilisés pour décrire comment le cancer est appréhendé. Vous êtes peut-être à l’aise avec ce vocabulaire guerrier mais si ce n’est pas le cas, n’ayez pas peur de le dire. Ne vous sentez pas coupable si vous ne vous sentez pas assez fort, ou pas capable de gérer ce combat qu’on vous a imposé. Vivez au jour le jour et parlez de comment vous vous sentez à votre propre rythme. 

Les hormones et votre humeur

Vos hormones contribuent significativement à votre humeur, et il n’est donc pas surprenant qu’un traitement hormonal puisse la perturber. Il est possible que vous vous sentiez irritable, mélancolique, et ayez du mal à dormir. Si ces troubles sont légers, exercices de relaxation, yoga et séances de spa ont montré des résultats encourageants.

Il faut cependant être prudent quand les changements d’humeur sont plus brutaux ou plus profonds, puisqu’ils peuvent être des signes annonciateurs de dépression. Indifférence aux choses que vous aimiez, tristesse, pleurs, agressivité répétée et impatience, insomnies ou excès de sommeil, excès de nourriture, pensés négatives, manque de confiance en soi et inaptitude à prendre des décisions sont des signes dont vous devez en parler à votre médecin traitant. 

Un changement de mode de vie positif

En participant au programme Feel+, vous faites un pas en avant vers le contrôle de l’impact que le cancer de la prostate et son traitement a sur vous. 

Penser positif peut être plus compliqué qu’il n’y parait, mais parler aux autres et demander de l’aide quand c’est nécessaire, ainsi que faire des petits changements de mode de vie, peut mener à un « vous » plus sain et plus heureux ! N’attendez pas que les choses aillent mieux, pensez « positif » et les choses iront mieux!

De l’exercice régulier ou des activités sportives, comme le jogging et la marche, peuvent vous aider à vous sentir plus énergique, en meilleure santé. Ils peuvent aussi vous aider à réguler votre humeur par la sécrétion d’endorphines. 

Suivre un régime équilibré peut aussi vous aider à vous sentir mieux. Boire de l’alcool avec modération et arrêter de fumer sont d’autres changements importants de votre mode de vie qui peuvent améliorer de façon notable votre santé et comment vous vous sentez.

Rappelez-vous de prendre parfois le temps de fêter vos résultats, même s’ils sont minimes. Partagez vos succès avec les autres et parlez leur des bénéfices que vous avez obtenu.

Impliquez votre famille et vos amis

Recommandé pour les patients atteints du cancer de la prostate, ce programme est aussi bon pour toute personne âgée de plus de 60 ans ! Jan a impliqué sa femme dans ses trois sessions d’exercice chaque semaine « On fait les exercices tout en parlant, et comme j’ai plus d’expérience avec le programme, je joue un peu au professeur ! » admet-il. D’autres patients impliquent un ami du même âge, ou un ami rencontré dans un groupe de patients.

Parler du programme aux autres est recommandé car cela vous encourage à garder le rythme et vous permet de partager vos efforts et vos progrès. Certains patients ont pu souffrir d’une certaine forme d’indifférence de la part de leurs proches vis-à-vis de la maladie. Parler du programme est à la fois un rappel que vous êtes, ou avez été, malade, et montre que vous ne vous « laissez pas aller »

 

 

Noter le contenu de cette page

Average: 4.8 (4 votes)

Feedback Form